• ineffable


    L'infortune a
    eu

    raison.



    Raison de
    m'avoir empêchée de lui parler, de me ridiculiser, car résiste en moi une once
    de dignité.



    Ça a quand
    même été terrible de voir son image qui me confronte à mes souvenirs que je
    n'assume pas entièrement, ces moments casuistiques. Comme j'ai envie d'infliger
    à mon corps des génuflexions devant l'autel de ma stupidité, de m'effondrer sur
    la rigidité d'un sol gelé par la cristallisation de mes feux larmes, d'y creuser
    le lieux de mon repos éternel avec un pieux de cyprès.



    <o:p> </o:p>



    Mein Herz
    brennt



    <o:p> </o:p>



    Point de
    sentimentalisme, juste de la sensualité passée, enterrée mais pas réellement
    endeuillée.



    La mémoire du
    corps despotique ne me fait encore bénéficier d'un elsheimer bienvenu.




  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Janvier 2007 à 20:25
    Ecriture
    Je treouve que tu écris vraiment bien et aussi bravo pour tes 2000 visiteurs. En espérant un retour de ta part, bonne continuation.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :